les chapieux 
Avec un peu moins de participants que l’an dernier ce week-end légèrement perturbé par la météo s’est cependant très bien déroulé, huit courageux se sont retrouvés le samedi pour rejoindre la Grande Ecaille malgré la fraicheur du matin (4°) : Alain Dupuis, José Arès, Salvador Perez, Emmanuel et Karen Roy, nos amis Suisses Cedric Schnyder venu avec un collègue du muséum de Genève et moi même.
Tout comme prévu la montée et également la descente n’ont pas été faciles pour moi, certains avaient déjà largement échantillonné quand je suis arrivé au but, de bonnes trouvailles ont été récoltées : anatase, brookite, monazite, apatite, quartz, adulaire, albite, pyrite, etc., tout le monde y a trouvé son compte et certains ont rempli leur sac à la limite de la rupture,( n’est ce pas Emmanuel ?), mais chez lui ça semble être une habitude. Pendant toute cette journée très ensoleillée les tarines et abondances qui paissaient dans ce secteur ne nous ont pas quitté tentant même parfois le coup de langue affectueux, tant elles semblaient nous apprécier.
Au retour, une tablée de joyeux caillouteux à longuement débriefé au bar des Chambres du Soleil.
Tout comme l’an dernier, nous avons été obligés de modifier le programme du dimanche.
La nuit ayant été très pluvieuse et même sur les sommets la neige s’est invitée y compris sur le Clapet, but du jour, c’est donc une nouvelle fois que nous nous somment rabattus sur le Cormet d’Arèches, les indices se situant à proximité du chemin. C’est par le secteur du sommet que les plus courageux ont commencé leurs recherches dans le brouillard et la pluie fine, une nouvelle fois un sac a été rempli jusqu’au col, devinez par qui ?, et dans les blocs de quartz et de sidérite de nombreuses hématites accompagnées d’aiguilles de rutile ont été récoltées.
Sur le coup de midi, la décision de descendre au site suivant : l’éboulis sous la Croix du Berger et prise et nous en profitons pour y manger, d’autant qu’un rayon de soleil pointe son nez, à peine le casse croute débalé, des nuages montent de la vallée et c’est la pluie froide qui arrive, pluie de plus en plus abondante à la limite de la neige, la température chute (3°) et nous abrégeons le repas. Quelques échantillons d’allanite-(Ce), nouvellement déterminée dans ce secteur ont toutefois put être collectés avant que l’on jette l’éponge et prenne la décision de se séparer et de rentrer chacun de son côté.
A noter que le vendredi soir après mon arrivée suite à une discussion lors du repas une séance d’initiation à la micro ainsi qu’un visionnage de quelques échantillons du secteur que j’avais apportés ont suscité beaucoup de curiosité et d’intérêt chez une partie des randonneurs du tour du Mont Blanc qui logaient ce soir là aux Chambres du Soleil tout comme moi, au point qu’ils n’allaient plus se coucher.
Beaucoup ignoraient ce qu’ils côtoyaient lors de leur balade et ont dû regarder par terre le lendemain en marchant. Tout comme le vendredi le dimanche soir se termina également pour moi par une autre séance de bino tout aussi animée.

               Malgré ces inconvénients climatiques je pense que c’est un bon week-end que nous avons passé ensembles avec ses instants de convivialité coutumier dans ces rencontres AFM., et pour cela je remercie tout les partipants.

Michel Bereyziat

Informations supplémentaires